Ajouter
ArcGIS-Esriinnovations

Nouveautés d'ArcGIS Pro 3.0

Esri a maintenu l'innovation dans chacun de ses produits, offrant aux utilisateurs des expériences intégrées à d'autres plates-formes, avec lesquelles ils peuvent générer des produits à haute valeur ajoutée. Dans ce cas, nous verrons les nouvelles fonctionnalités qui ont été ajoutées à la mise à jour d'ArcGIS Pro, l'une des solutions les plus utilisées pour l'analyse des données géospatiales.

Depuis la version 2.9, des éléments ont été ajoutés pour faciliter l'analyse, comme le support des entrepôts de données dans le cloud, le regroupement dynamique d'entités ou l'utilisation de graphes de connaissances. Cette fois, il y a 5 nouvelles fonctionnalités qui peuvent être utilisées dans l'interface.

Interface

Lors du téléchargement du programme d'installation et de l'exécution de l'exécutable, un avertissement s'affiche indiquant que .NET 6 Desktop Runtime x64 est requis pour son bon fonctionnement. Maintenant, la première chose que nous pouvons remarquer est le changement dans l'interface principale. Un panneau principal est ajouté à la "maison" sur le côté gauche où vous pouvez accéder à la configuration du système, et Ressources d'apprentissage – Ressources d'apprentissage (il y a aussi un bouton pour y accéder).

Les ressources d'apprentissage ont des tonnes de tutoriels pour que les nouveaux utilisateurs se familiarisent petit à petit avec le système. Le panneau central où les projets récents, les modèles-modèles et le type de projet que vous souhaitez démarrer.

Directeur chargé d'emballage

L'une des fonctionnalités améliorées est le gestionnaire de packages - Gestionnaire d'emballage, précédemment appelé Gestionnaire de paquets Python, résulte d'une collaboration entre ESRI et Anaconda. Avec cela, vous pourrez gérer les environnements Python via un système de gestion de packages appelé conda.

C'est un administrateur plus réceptif, qui permet de surveiller l'état général de l'environnement et les changements de packages qui ont été générés. Il est compatible avec la version 3.9 de Python. L'environnement ArcGIS Pro par défaut - ​​arcgispro-py3, contient 206 packages qui peuvent être clonés et activés.

Lors de la sélection de chaque package, les informations spécifiques de chacun d'entre eux sont affichées dans un panneau, telles que : licence, documentation, taille, dépendance et version. Dans le menu principal du gestionnaire de packages, vous pouvez mettre à jour ou ajouter de nouveaux packages (il existe plus de 8000 packages que vous pouvez ajouter en fonction de vos besoins). La documentation sur cette fonction se trouve à cette adresse lien.

Il convient de mentionner qu'il y a eu quelques mises à jour des Notebooks Python, bien qu'elles ne soient pas aussi pertinentes que certains analystes l'avaient prévu.

Ajouter des cartes aux rapports

Une autre fonctionnalité consiste à ajouter des cartes aux rapports. Lorsqu'une carte est ajoutée à un en-tête ou un pied de page de rapport, elle est généralement statique ; mais, maintenant, vous pouvez activer le cadre cartographique pour ajuster la vue principale de la carte ou l'échelle. Les cartes que vous ajoutez à un en-tête de groupe, un pied de groupe ou une sous-section de détails, en revanche, sont de type dynamique.

Connaissance ArcGIS

C'est l'une des fonctionnalités avec lesquelles, via ArcGIS Pro, il est possible de créer des graphes de connaissances dans ArcGIS Enterprise. Avec ces graphes de connaissances, un modèle est créé qui simule le monde réel de manière non spatiale. Avec cet outil et via l'interface ArcGIS Pro, vous pouvez : définir des types d'entités et leurs relations, charger des données spatiales et non spatiales ou ajouter des documents qui enrichissent une entité précédemment chargée.

L'expérience devient plus interactive à mesure que du contenu est ajouté au graphe de connaissances, explorant les relations et documentant toutes sortes d'informations qui seront ensuite converties en cartes ou en graphiques pour analyse.

De plus, avec les graphes de connaissances, vous aurez la possibilité d'interroger et de rechercher des données, d'ajouter des éléments de composante spatiale, d'effectuer une analyse spatiale, de créer des graphiques de liens ou de déterminer l'influence de chaque entité sur l'ensemble de données spatiales.

Si les informations sont gérées de cette manière, les données et leurs connexions permettront à l'analyste d'explorer rapidement et efficacement toutes sortes de modèles et de relations qui existent entre une grande quantité de données.

 Exporter les préréglages

Il est désormais possible de créer des préréglages d'exportation pour les produits, les cartes et les mises en page créés dans ArcGIS Pro. Les configurations que l'utilisateur a faites pour tout type spécifique d'exportation sont enregistrées. Par conséquent, lors de la génération du produit final, l'exportation se fait rapidement et facilement, sans avoir à faire des ajustements à chaque projet séparément. Ils sont disponibles via l'option "Exporter la mise en page".

Après avoir sélectionné le format à modifier et placé tous les paramètres correspondants, il est exporté vers un emplacement choisi par l'utilisateur ou dans la base de données du projet. Ensuite, à partir de l'option "Ouvrir le préréglage", le format de préréglage est sélectionné et ajouté à la vue de mise en page correspondante.

Outil de simulation de déficience de la vision des couleurs

Cet outil est conçu pour les personnes ayant des déficiences visuelles telles qu'une certaine forme de daltonisme (protanopie : rouge, deutéranopie : verte ou tritanopie : bleue). Ils peuvent simuler une carte dans un mode spécifique, transformant le contenu de la vue principale afin qu'elle puisse être vue comme le ferait une personne malvoyante.

 mises à jour

  • RÉGRESSION PONDÉRÉE GÉOGRAPHIQUEMENT À MULTI-ÉCHELLES (MGWR) : Cet outil permet de faire une régression linéaire dans laquelle les valeurs du coefficient varient dans l'espace. MGWR utilise différents voisinages pour chaque variable explicative, permettant au modèle de capturer différentes variations entre les relations des variables explicatives et dépendantes.
  • CONSTRUCTEUR DE MODÈLES : Il a une nouvelle rubrique "Résumé" de la vue du rapport, où vous pouvez voir les caractéristiques du modèle, y compris la version dans laquelle il a été créé et modifié. La fonction est également disponible "Si l'expression est" pour évaluer si une expression Python est "true" ou "false". Il n'est pas nécessaire d'enregistrer le modèle dans une version spécifique d'ArcGIS Pro 3.0 car vous pouvez l'ouvrir directement.
  • TABLEAUX ET GRAPHIQUES : les graphiques thermiques peuvent être configurés pour agréger les données temporelles dans une seule vue de calendrier ou pour afficher des étendues linéaires complètes. Les tracés statistiques sont triés par statistique moyenne ou médiane. Vous pouvez ajuster les limites des axes adaptatifs des graphiques à barres, à courbes ou à nuage de points multi-séries.
  • PERFORMANCES ET PRODUCTIVITÉ : les images dans les mises en page, les rapports ou les cartes sont stockées sous forme de références binaires, ce qui réduit la taille du projet et augmente la vitesse d'ouverture. La création de paquets est très rapide, la vitesse d'accès aux données du cache s'est améliorée.

Plusieurs outils de géotraitement ont été améliorés, tels que : exporter des entités, exporter une table ou copier des chemins d'entités. Le format des boîtes à outils est .atbx, avec lequel vous pouvez effectuer des processus tels que l'ajout de modèles, des outils de script, la modification de propriétés ou la modification de métadonnées. Vous pouvez également enregistrer la boîte à outils que vous utilisez en mode de compatibilité pour d'autres versions d'ArcGIS Pro.

Les outils inclus dans les boîtes Python prennent en charge une fonction de validation postExécuter, qui peut être utilisé une fois le processus terminé.

  • FONCTIONS RASTER : des catégories pour le traitement des images SAR ont été ajoutées, notamment : la création de couleurs composites, les paramètres de surface ou l'aplatissement du terrain. Parmi les autres fonctions mises à jour liées aux données raster, nous avons : les statistiques de cellule, le changement de nombre, les statistiques focales et les statistiques zonales.

Pour les données LIDAR et LAS, le dessin de données à petite échelle est possible grâce aux pyramides de jeux de données LAS, ainsi qu'à l'ajout d'une nouvelle symbologie. De nouvelles fonctions de gestion des données LAS sont ajoutées aux boîtes à outils de l'analyste 3D.

  • CARTOGRAPHIE ET ​​VISUALISATION : Amélioration des fonctions de symbologie et d'étiquetage, compatibilité avec Arcade 1.18. Ajout de systèmes de coordonnées d'univers, tels que Mars et la Lune, de changements de nom et de corrections de méthode de transformation pour certains systèmes de coordonnées, ou de nouvelles transformations verticales basées sur le géoïde. Ajout de la possibilité d'exporter la symbologie raster, l'exploration de données 3D à partir d'OpenStreetMap, l'amélioration visuelle des scènes pour les rendre encore plus réalistes et la création de points d'élévation basés sur des DEM ou des contours.
  • AUTRES OUTILS : Les autres améliorations d'ArcGIS Pro 3.0 incluent : de nouveaux outils de la boîte à outils Business Analyst, des boîtes à outils de conversion améliorées (JSON, ensemble d'outils KML, nuage de points, géodatabases, outils de gestion des données, ensemble d'outils de regroupement d'entités, ensemble d'outils de classe d'entités, ensemble d'outils Photos, ensemble d'outils Raster, boîte à outils d'édition, GeoAI boîte à outils GeoAnalytics Desktop, boîte à outils GeoAnalytics Server, boîte à outils Geocoding, boîte à outils Image Analyst, boîte à outils Indoors, boîte à outils Location Referencement, boîte à outils Spatial Analyst). Les flux de travail pour les données BIM, CAO et Excel ont été améliorés.

Migration d'ArcGIS Pro 2.x vers 3.0

Esri confirme qu'il existe des conflits de compatibilité entre les versions 2.x et 3.O, car les projets et fichiers créés précédemment peuvent ne pas être affichés et/ou modifiés dans cette nouvelle version. Bien qu'ils n'aient pas entièrement décrit quelles seraient les complications qui pourraient survenir selon ce point.

Certaines des recommandations les plus importantes d'Esri concernant la migration ou le travail simultané entre les deux versions sont les suivantes :

  • Créez des copies de sauvegarde ou des packages de projet lorsque vous collaborez avec d'autres organisations ou membres d'équipe qui utilisent encore ArcGIS Pro 2.x.
  • Pour le partage, vous pouvez continuer à partager avec ArcGIS Enterprise ou ArcGIS Server 10.9.1, ou une version antérieure d'ArcGIS Pro 3.0, bien que le contenu puisse être rétrogradé. Utilisez ArcGIS Pro 3.0 avec ArcGIS Enterprise 11 pour utiliser les nouvelles fonctionnalités.
  • Les projets et les modèles de projet (fichiers .aprx, .ppkx et .aptx) enregistrés dans n'importe quelle version d'ArcGIS Pro 2.x peuvent être ouverts et utilisés dans ArcGIS Pro 2.x et 3.0. Cependant, les projets et les modèles de projet enregistrés avec ArcGIS Pro 3.0 ne peuvent pas être ouverts dans ArcGIS Pro 2.x.
  • Les packages de projet peuvent être créés dans la version 3.0, puis ouverts en tant que projet dans la version 2.x.
  • Vous ne pouvez pas enregistrer une copie d'un projet ArcGIS Pro 3.0 pouvant être ouvert avec n'importe quelle version 2.x d'ArcGIS Pro. Si un projet est enregistré avec une version récente d'ArcGIS Pro, telle que 2.9, il peut être ouvert avec des versions antérieures à partir de ArcGIS Pro 2.x, comme 2.0, mais le projet est rétrogradé d'une manière appropriée pour la version antérieure.
  • Si le projet actuel a été créé avec ArcGIS Pro 2.x, un message d'avertissement s'affiche avant d'enregistrer les modifications dans la version 3.0. Si vous continuez, la version du projet passera à 3.0 et ArcGIS Pro 2.x ne pourra pas l'ouvrir. Si le projet est partagé, sauvegardez le projet spécifique à ArcGIS Pro 2.x à l'aide de Garder comme. Les projets de la version 1.x peuvent toujours être ouverts.
  • La structure du contenu du fichier de projet ne change pas entre les versions 2.x et 3.0.
  • Les réglages utilisateur sont transférés.
  • Les fichiers de carte, de couche, de rapport et de mise en page (.mapx, .lyrx, .rptx et .pagx) ne peuvent pas être ouverts dans les versions 2.x une fois qu'ils ont été créés ou stockés dans la version 3.0.
  • Les documents ArcMap se trouvent dans des fichiers JSON dans la version 3.0. Dans les versions 2.x et antérieures, ils sont créés en XML.
  • Les couches de service Globe ne sont pas prises en charge dans la version 3.0. Il est recommandé de publier la couche d'origine sur un service pris en charge, tel qu'un service de carte ou un service d'entités. Pour les projets qui utilisent un service de globe pour l'élévation, le service de terrain 3D par défaut d'Esri peut être utilisé.
  • Les outils de géotraitement pour l'empaquetage ils créent des packages qui permettent la collaboration avec d'autres membres de l'équipe utilisant des versions antérieures d'ArcGIS Pro. Les services et les couches Web sont partagés avec du contenu compatible sur le serveur de destination. Cela signifie qu'il n'est pas nécessaire de passer à ArcGIS Enterprise 11 pour effectuer une mise à niveau vers ArcGIS Pro 3.0. Lors du partage avec ArcGIS Enterprise ou ArcGIS Server 10.9.1 ou version antérieure, le contenu le plus récent peut être rétrogradé vers une version antérieure. Lors du partage avec ArcGIS Enterprise 11.0, les couches et services Web contiendront le dernier contenu disponible dans ArcGIS Pro 3.0.
  • Les ensembles de données créés dans la version 3.0 peuvent ne pas être rétrocompatibles.
  • Les plug-ins créés à partir de versions d'ArcGIS Pro 2.x doivent être créés à nouveau. Demande à Article Wikipédia du SDK ArcGIS Pro pour .NET Para obtenir plus información.
  • Les éléments de tâche stockés en tant que fichiers .esriTasks ne peuvent pas être ouverts dans ArcGIS Pro 2.x une fois qu'ils sont stockés dans la version 3.0.
  • Dans ArcGIS Pro 3.0, la bibliothèque Python xlrd est mise à jour de la version 1.2.0 à la version 2.0.1. La version 2.0.1 de xlrd ne prend plus en charge la lecture ou l'écriture de fichiers Microsoft Excel .xlsx. Pour travailler avec des fichiers .xlsx, utilisez la bibliothèque openpyxl ou pandas.

Nous surveillerons toute autre information fournie par Esri sur ArcGIS 3.0, pour vous tenir au courant. Nous avons également des cours ArcGIS Pro qui peuvent vous aider à comprendre l'outil de zéro à avancé.

Articles Relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.

Retour à bouton en haut