Géospatiale - SIGMicrostation-Bentley

Bentley Geospatial Administrator, maux de dents

 

bentley geospatial  Bentley Geospatial Administrator est l'une des choses que Bentley n'a pas été en mesure de rendre digestible et il n'y a pas eu beaucoup d'exercices qui expliquent sa mise en œuvre dans un projet réel. L'objectif de cet outil, qui est un complément à Bentley Map, est toute la construction de projet qui était auparavant réalisée à partir de Geographics, comme:

  • Créer des catégories
  • Créer des fonctionnalités
  • Configurer la connexion à la base de données
  • Définir les normes topologiques
  • Formuler des échelles de déploiement
  • Tableaux de mise à jour

Cependant, tout ce que nous savions sur la géographie est de peu d'utilité, puisque la fonctionnalité de l'administrateur géospatial est à moitié prise en compte. Il a de nombreuses capacités, bien que caché derrière un bouton droit de la souris; ce qui est cher au début.

Avantages de l'administrateur géospatial.

En comparant comment cela a été fait avec Geographics, voici quelques avantages:

  • Figurines, je veux dire, avant que la majorité des configurations ne disposent d'un complément graphique.
  • Moins de programmation, avant cela, il fallait entrer dans le code à partir de fichiers .ucf et plus encore.
  • Les fonctionnalités actuelles, maintenant, la symbologie n'est pas un attribut CAO, comme précédemment, mais est totalement associé à l'attribut
  • Scale, les attributs peuvent avoir des propriétés de mise à l'échelle, donc déployées ou cachées à des échelles configurables
  • Les commandes associées aux attributs, ce sont des caractéristiques de construction définies pour la création d'objets, telles que: lorsque je crée un axe de rue, la commande ligne de ligne est immédiatement activée; C'est ce qu'on appelle des méthodes.
  • La carte possède les données, il est possible de définir le nombre d'attributs ou de données dans le xml de la carte afin que le dgn contienne des données sans avoir besoin de connexion à une base de données ou à des fichiers complémentaires.
  • Lien direct, lors de l'annulation ou la refonte, il n'y a pas d'incohérence, comme cela s'est produit avant, car un lien pourrait créer un objet sans référence à la base de données.

L'outil lui-même est très robuste, ce qui se passe, c'est qu'il est complexe à utiliser. Pour le cas, Bentley Hôtels est une application créée avec Geospatial Administrator qui a en outre un tuteur qui guide la conformation initiale.

Un ami m'a approché l'autre fois, et il m'a demandé si je pouvais l'expliquer ... dans plusieurs articles j'espère le faire, car maintenant que je regarde Bentley Map V8i et je vois qu'ils ne reculent pas sur la nécessité d'ajouter Wizzard à ce puzzle. Pour l'instant, le poste reste à un niveau général.

Histoire et logique

L'administrateur géospatial est né de l'adaptation de la technologie xml dans Microstation V8.5 connue sous le nom de XFM. À partir de Microstation V8.9, connu sous le nom de XM Geographics, est renommé Bentley Map et c'est ainsi qu'il est toujours appelé dans V8i.

Carte du cimetière de Bentley

Fondamentalement, les projets avec Bentley sont structurés dans cette ligne, comme expliqué par notre ami Martin:

Projet (projet) ............................ Équivalent à l'école

Exemple: Projet Cadastre

Catégories (Catégories) ............... .. équivalent aux notes

Exemple: Catégories: cadastral, route, foresterie, hydrologie ...

Attributs (caractéristiques) ......................... équivalent aux matériaux

Exemple: axe de rue, polygone de succession, pont ...

Cartes (Cartes) ..................................... équivalent aux étudiants

Exemple: Carte HJ44-2D.cat, zone forestière B.for, 0311.hid

Avant que tout cela ne soit construit du côté de la géographie, maintenant, toute la configuration est séparée de l'administrateur géospatial, ne laissant que la construction du côté utilisateur de Bentley Map. Comme ouvrir la carte x, afficher la liste des catégories, lui attribuer des attributs, la thématiser par, valider sa topologie, analyser les couches spatiales ... etc.

Donc, l'administrateur géospatial ressemble un peu à une géodatabase, il ne contient que les propriétés de l'ensemble du projet.

Structure de l'administrateur géospatial

bentley geospatial administrator

Ce que nous avons est une structure arborescente des différentes configurations réalisées par un projet, avec le gain que tout est fait ici.

Les configurations sont regroupées dans:

  • Caractéristiques pour tous les utilisateurs en général (Tous les utilisateurs)

Tous ces éléments sont généraux du projet.

Les catégories sont à ce niveau et non au niveau de l'utilisateur particulier.

Aussi à ce niveau sont les Topologie et la configuration du base de données auquel ce projet est connecté.

  • L'espace de travail de l'utilisateur actuel

Celles-ci sont déjà spécifiques à l'espace de travail appelé user, ou à ce que nous appelions avant ucf;. Contrairement aux paramètres généraux, il peut contenir:

-opérations et méthodes particulières pour chaque fonction. Vous pouvez également définir les fonctionnalités dont l'utilisateur peut disposer.

- Échelles de travail

-Archives, telles que les bibliothèques de graines ou partagées

-Macros et outils d'interface personnalisés pour l'utilisateur.

Tout cela a été possible dans Geographics au moyen d'un fichier .ucf, qui a permis d'ouvrir directement Geographics dans le projet défini, avec les outils nécessaires ... mais il a été créé en code pur.

  • Le dictionnaire des systèmes de coordonnées

Voici les différentes configurations pour les systèmes de coordonnées

  • Sources de données spatiales

Voici des configurations définies pour accéder aux bases de données spatiales via Oracle, ainsi que l'Index qui est le fichier contenant un index spatial de toutes les cartes enregistrées dans la base de données.

 

Et donc ?

bentley geospatial administratorLa structure du projet reste la même si le projet est importé à partir de Géographies, mais la structure change si elle est créée à partir de zéro:

De là, il convient de rappeler quelques dossiers intéressants:

  • idx, est l'endroit où le fichier d'index et l'emplacement sont stockés
  • la graine est l'endroit où le fichier de graphe est stocké
  • sql, les recherches sont sauvegardées ici
  • tlr, voici les couches topologiques
  • wrk, working files

Malheureusement, je ne sais pas quoi conclure à la fin de ce post, si quelqu'un achète Bentley Map et ne sait pas comment utiliser l'administrateur géospatial ... cela n'aide pas. L'administrateur géospatial est trop fumé pour les utilisateurs qui commencent dans les SIG.

Mais ce n'est pas un péché de Bentley, le jouet est très robuste, avec .NET vous pouvez faire des merveilles mais aimez les géographies, difficiles à échouer
marcher sans mega-aideIl existe des exemples livrés avec le logiciel, déjà assemblés. Le péché est peu d'enseignement pratique à ce sujet; comme étant, une très bonne vidéo où un projet complet est construit puis alimenté, exploité et exporté vers Geoweb Publisher. Pour que quiconque le mettra en œuvre sache quelle voie suivre.

Je sais, c'est beaucoup demander mais c'est ce que nous sommes, des clients que nous demandons. Ah, j'ai oublié. En espagnol veuillez cliquer .

 

Autres publications connexes:

Golgi Álvarez

Écrivain, chercheur, spécialiste des modèles de gestion des terres. Il a participé à la conceptualisation et à la mise en œuvre de modèles tels que : Système national d'administration de la propriété SINAP au Honduras, Modèle de gestion des municipalités conjointes au Honduras, Modèle intégré de gestion du cadastre - Registre au Nicaragua, Système d'administration du territoire SAT en Colombie . Éditeur du blog de connaissances Geofumadas depuis 2007 et créateur de l'AulaGEO Academy qui comprend plus de 100 cours sur les sujets SIG - CAD - BIM - Digital Twins.

Articles Relatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Donc, vérifiez
Fermer
Retour à bouton en haut