Parmi les meilleurs dans l'actualité de QGIS 3.X

Il est intéressant de voir comment les initiatives Open Source ont réussi à se maintenir de manière stable et à offrir des opportunités commerciales à ceux qui ont une valeur ajoutée à apporter; tout en permettant le dévouement au cœur de l'entreprise sachant que les exigences seront couvertes par d'autres spécialistes à leur tour. J'admire WordPress, PostgreSQL et QGIS parmi ces modèles.

C'est loin de ce premier post que nous avons fait Quantum GIS 1.02 en 2009 et dans le Implications de QGIS 3 en 2016. Le saut avec tout ce qui a été nécessaire a montré une responsabilité de la part de ses sponsors, un engagement de la part de la communauté de développement, mais surtout une acceptation de la part des utilisateurs qui, au-delà de l'attente, ont acquis une compréhension approfondie au-delà des positions des talibans contre l’initiative privée, axées sur le potentiel concurrentiel de QGIS. Dans cet article, de notre point de vue, nous montrerons de nouveaux éléments et fonctionnalités des modifications récentes, au moins jusqu’à ce qui a été montré après cette phrase, qui, nous le savons, ne sera pas la dernière.

"Nous sommes heureux d’annoncer le lancement de QGIS 3.6 'Noosa'! Noosa était le lieu d’un rassemblement local de développeurs australiens à l’automne de 2017. "Qgis Blog

Interface

  • thèmes

Depuis la version 2.8 Las Palmas, la vue de l'interface a été améliorée, avec la conception la plus récente des boutons d'action et des menus principaux. Dans le dernier connu, 3.6 Noosa, vous pouvez continuer à personnaliser en vous adaptant au profil de l'utilisateur et à vos exigences visuelles. Nous pouvons passer de la vue normale à la vue de nuit, en aidant ceux qui passent de nombreuses heures à effectuer divers types de processus.

Pour Qgis 3.4, vous entrez dans le menu Add-ons, l’option est située Charger QSS - Thèmes de l'interface utilisateur, dans le moteur de recherche, et après l'installation, dans le menu des add-ons, vous trouverez l'option Charger le thème de l'interface utilisateur. Dans la fenêtre qui en résulte, vous pouvez choisir parmi toutes les options qui conviennent le mieux.

Pour la version 3.6, l'option Night Mapping sera intégrée et pourra être activée à partir des propriétés de l'interface, de sorte que vous ne devrez pas télécharger ni installer de module complémentaire.

  • Recherche

Dans la vue principale, des zones de recherche ont été ajoutées, permettant de localiser beaucoup plus rapidement des fonctionnalités ou des outils. comme par exemple: calculatrice, configurations, algorithmes de traitement, identifier les couches d'un projet, ou marqueurs spatiaux.

Dans la fenêtre des propriétés de la couche, la zone de recherche a également été ajoutée. Vous pouvez y localiser des entités ou des processus associés à la couche. Par exemple, le mot est placé dans le moteur de recherche attributs (1), toutes les commandes contenant le mot attributs (2) apparaissent dans le panneau des caractéristiques et fonctionnalités de la couche, puis, si nous en sélectionnons une, on peut voir que l’une des options contient le mot attributs (3).

  • Indicateurs de couche

Lors de l'exécution d'un processus quelconque sur la couche, tel que le filtrage d'attributs, aucun indicateur ne pouvait suggérer que la couche avait un filtre. Dans ces nouvelles versions, à la fois dans 3.4 et dans 3.6, des indicateurs de processus ont été ajoutés aux couches, tels que ceux illustrés dans l'image suivante, afin que l'analyste puisse voir lesquels d'entre eux sont filtrés, bloqués ou utilisés. une couche de type gomme.

sessions

Dans ces dernières mises à jour, un produit cartographique peut être généré, en spécifiant le profil de l'utilisateur qui effectuera les modifications ou les éditions. Dans le menu principal; il est possible de créer autant de profils utilisateur que nécessaire et les projets de chacun des profils sont stockés dans les dossiers racine de Qgis 3. Le chemin ressemble à ceci pour les utilisateurs Windows: C: \ Utilisateur \\ AppData \ Roaming \ QGIS \ QGIS3 \ profiles \ default

inculpé

En ce qui concerne le traitement des entités vectorielles ou matricielles, une infinité d'algorithmes ont été inclus, et d'autres ont été améliorés pour une meilleure expérience utilisateur.

  • Système de référence

Lors de la saisie d'entités ne contenant pas de système de référence spatiale défini, l'application demande d'indiquer quelle sera la localisation spatiale de ces données. Une fenêtre s'ouvre dans laquelle vous pouvez choisir parmi une variété de systèmes de coordonnées du monde entier. Au bas de celle-ci, l'emplacement du système sélectionné est indiqué sur une carte et vous pouvez vérifier si elle est correcte avant d'ajouter les données et ensuite les problèmes de localisation sont générés.

  • édition

L’édition d’entités est maintenant beaucoup plus simple, comme les entités linéaires ou polygonales à complétion automatique, mais vous devez toujours activer et désactiver l’édition, du moins pour la version 3.4. Des outils ont été inclus tels que: adoucissement d’entités, vérifications topologiques, changement de direction (inversion de ligne), ou déplacement de sommets d’une ou de toutes les couches. Pour la version 3.6 Noosa, la possibilité d'exécuter des algorithmes d'analyse lors de l'édition est attendue, afin d'éviter de créer de nouveaux calques.

La boîte à outils de traitement contient des fonctionnalités permettant de sélectionner des éléments dans les entités en fonction de divers types de caractéristiques, tels que: sélection par attributs, sélection par expression ou par emplacement. Les développeurs de Qgis 3.6 ont défini un autre type de sélection, appelée sélection par valeur, associée aux attributs présents dans l'entité vectorielle.

L’une des conditions requises par les utilisateurs était l’introduction du complément CADTools pour la version 3.6, qui n’était envisagé pour aucune des versions de 3.X. Lorsqu’il a été installé, le gestionnaire d’extensions a indiqué qu’il s’agissait d’une version obsolète qui ne pouvait pas être exécutée. .

  • Étiqueté

L'étiquetage est un autre processus qui a été amélioré à tous les égards. Il est très simple de placer une étiquette simple ou de créer un étiquetage d'entités basé sur des règles. A ces options s’ajoute le blocus, cela aide qu’au moment où les étiquettes d’autres couches sont créées, elles peuvent interférer avec la visibilité des entités, de la couche bloquée.

  • symbologie

De nouvelles fonctionnalités ont été modifiées et ajoutées pour obtenir plus rapidement la symbologie souhaitée, telle que l'accès - bouton droit du calque - aux styles des entités. Dans Qgis 3.6 Noosa, des aspects tels que l'affichage des styles sont ajoutés xml, dans le panneau du navigateur ou les règles.

  • Raster

En ce qui concerne les processus liés au raster, plusieurs algorithmes ont été ajoutés pour effectuer les processus d’extraction et d’analyse. Il complète toutes les fonctions ci-dessus, calcul des statistiques d’un raster selon l’autre, calcul du volume dans une surface, établissement des valeurs M, établissement des valeurs Z en fonction des sommets de chaque bande, ou extraction du contenu dans format binaire - avec le widget de formulaire pour les champs binaires (blob) -. De plus, dans cet aspect, le rendu de valeur unique et les marqueurs d'image raster ont été inclus.

  • Données 3D

Pour les données 3D, de nouvelles options sont ajoutées, telles que l’ombrage du terrain, c’est-à-dire que l’analyste sera en mesure de décider de la manière dont son modèle sera représenté. En outre, vous pouvez configurer les lumières dans les scènes 3D, où vous disposez de lumières 8 pour lesquelles la position, l'intensité, la couleur et l'atténuation sont établies.

Gestion de projet

La gestion de projet a été améliorée, y compris des fonctions telles que la création de dossiers de projet (comme dans ArcGIS Pro, par exemple), permettant ainsi de stocker tous les processus et produits liés au projet à un seul endroit. Dans le masque Début du projet, le projet de départ est établi, c’est-à-dire la route où les données à traiter sont

  • Multi-vue

Une autre fonctionnalité introduite sur la plate-forme est la possibilité d'afficher plusieurs vues de la carte, y compris celles contenant des données 3D. Dans le menu principal, dans l'option d'affichage, il existe deux possibilités pour ajouter des vues, la vue Carte 2D (Nouvelle vue carte - ctrl + M) ou la Nouvelle vue Carte 3D. Après avoir choisi le type de vue à ajouter, ils peuvent être placés de différentes manières et intégrés dans la vue principale, sur un côté - panneau de droite - où les deux vues peuvent être placées ou parallèlement à la vue principale.

En plaçant des vues multiples, vous pouvez vérifier certains aspects de la carte principale qui ne seront pas visibles dans la sortie finale du produit. Chaque nouvelle fenêtre est entièrement couplée à la structure de l'interface, en plus d'être synchronisée ou non avec les données de la fenêtre principale, en affichant les données à une échelle spécifique, en affichant les annotations, la position du curseur ou les étiquettes.

  • Composition d'impression

Si nous remontons dans le passé et interagissons avec le fonctionnement de cet outil pour les versions précédentes, tout le monde s'accordera pour dire qu'il était assez compliqué et lourd. jusqu'à ce que les informations traitées soient extraites et qu'ils souhaitent utiliser d'autres programmes pour générer le produit final. Pour ces dernières versions, cet utilitaire a été amélioré, permettant également l’impression des vues 3D. L’analyste peut créer une ou plusieurs compositions de la même vue, en plus d’ajouter des pages à sa composition.

Outre les fonctionnalités mentionnées ci-dessus, d'autres fonctionnalités sont ajoutées et la possibilité d'introduire d'autres types de données telles que: Prise en charge de 3D Mesh - et tout ce qui implique le traitement de ces données, comme l'identification d'éléments-.

  • Forfaits et photos géolocalisées

Dans Qgis, l’utilisation de et les paquets, ils ont donc conservé l’emballage des couches dans la boîte à outils de traitement - cela me semble très familier, comme je l’ai fait avec ArcGIS Pro-.

Il est également prévu que d’autres outils utilisables dans la version 3.4 continueront d’être inclus, parmi lesquels vous pouvez nommer: l’importation de photos géolocalisées localisées dans la boîte à outils de traitement. Avec cet outil, une couche de points est créée, où se trouvent des images géolocalisées ou géolocalisées. Ces images doivent être au format JPEG et l'ensemble du répertoire est entré dans le système, créant ainsi le produit spatial avec les caractéristiques d'altitude.

Autres actualités Qgis 3.6

En plus de tout ce qui précède, les caractéristiques, fonctionnalités et add-on suivants sont ajoutés, qui sont incorporés d’une manière non comparable aux versions 2X, vers cette version:

  • L’administrateur de la source de données prend en charge la création de couches virtuelles, de données de type maillage - données de maillage, et géopacks -
  • La communauté des utilisateurs et des développeurs a commenté l'utilisation du langage C ++ pour la recomposition ou l'amélioration d'algorithmes préexistants.
  • La possibilité de créer des catégories, de les regrouper et de les dissocier est un fait. Il a également facilité les opérateurs, fonctions de variables qui aideront à construire des expressions de manière plus simple.
  • Les processus ou tâches sont exécutés en arrière-plan, ils n'interfèrent donc pas avec la réalisation d'autres activités.
  • Beaucoup -nous y compris- Nous avons posé des questions sur des forums, à propos de certaines fonctionnalités, outils ou fonctionnalités de Qgis, en raison du manque de documentation sur nombre de ces éléments. Pour cette nouvelle version, l’équipe de développeurs a indiqué l’existence d’une meilleure documentation des processus et des outils constituant ce SIG.
  • L'une des fonctionnalités dont on a peu parlé, mais que nous espérons prouver, est le curseur temporel, associé aux études multi-temporelles.
  • Accélération matérielle pour la calculatrice raster.
  • Prise en charge JSON pour les packages geo.

"QGIS est un logiciel libre et vous n’avez rien à payer pour l’utiliser. En fait, nous voulons encourager les gens du monde entier à l'utiliser, quel que soit leur statut financier ou social. Nous pensons que former des personnes avec des outils de prise de décision spatiale aboutira à une société meilleure pour toute l'humanité. "Qgis blog

En tant qu’analystes et curieux dans le domaine des «Systèmes d’information géographique», cet outil d’analyse spatiale, dans sa version 3.6 Noosa, peut offrir de plus grands avantages pour la construction de produits. Sur la page officielle de Qgis, sont les versions caractérisées dans cet article. La différence entre chacun d'eux est que 3.4 Madeira est une version à long terme, avec des corrections de bogues lors de son utilisation. Par ailleurs, la version 3.6 Noosa est une version plus riche en caractéristiques pour les toxicomanes, mais avec des instabilités compréhensibles, peut être présentée bogues pendant son utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.