Ajouter une détection de fuite de données
ArcGIS-EsrigVSIG

Les utilisateurs de ArcView 3x aiment GvSIG

Aujourd'hui, je suis dans une institution de production cartographique, ceux qui apprenaient très bien programmé avec l'avenue, l'intention initiale était de présenter des alternatives à la disparition formelle de 3x ArcView et ArcGIS limitant passer à 9.

image Cela aurait été plus compliqué s'ils avaient été des utilisateurs de Geomedia devant qui la comparaison il aurait été plus étendu, ou ils avaient de l'argent disponible et ont pu acheter ArcGIS ou des applications Manifold à moindre coût. En quelques minutes d'exposition, ils ont été satisfaits des avantages de GvSIG; Maintenant, je résume ce que je pense vous a convaincu:

1 Il ressemble tellement à ArcView et AutoCAD

Le fait que GvSIG présente de telles similitudes avec ArcView 3x dans son interface basée sur des vues, des tableaux et des mises en page a été décisif. Ensuite, voyez que la façon de construire des données avec une similitude avec AutoCAD, avec des commandes d'édition suffisantes a influencé; Bien sûr, nous savons que les utilisateurs d'ArcView 3x étaient très critiques quant à la difficulté de modifier les données avec précision et au manque de topologie.

2. C'est gratuit, ou presque

Le mot correct est libre d'utilisation, mais la façon dont ils l'ont visualisé est que pour le distribuer, il n'est pas nécessaire d'acheter une licence. Cette institution a développé quelques fonctionnalités sur Avenue, et ils envisageaient la possibilité de passer à ArcGIS 9, ce qui se passe, c'est que pour les utilisateurs de leurs applications il est difficile d'acquérir ce type de licence ... d'autant plus qu'il s'agit de communes à faibles revenus.

Bien sûr, pour cela je me suis engagé à vous donner un cours GvSIG appelé "GvSIG pour les utilisateurs ArcView" ... Je pense que ce sera intéressant.

l'acquisition d'ArcGIS, ArcGIS Engine, ArcObjects, Gis Server et ArcSDE leur a coûté environ 57,000 2,000 $. Désormais, ils n'investiront plus que 1,000 dollars dans un cours Java, 2,000 dollars dans un cours GvSIG et 5,000 dollars dans le développement de bons manuels ... Ce n'est pas gratuit bien sûr, mais cela ne leur coûtera que XNUMX dollars car ils ont des programmeurs qui manipulent Java et savent les yeux fermés l'utilisation de ArcView.

3. Compatibilité multi-systèmes

Lorsqu'elle est développée sur Java, elle s'exécute sur Mac et Linux, cela signifie qu'ils cesseraient de souffrir du service pack qui prend en charge le système qu'ils envisageaient d'implémenter.

Pour l'instant, la décision est prise, ils ne feront qu'un plan de travail qui reflète le stade de formation, de développement et de mise en œuvre de la nouvelle version de leur système. Mieux encore, ils espèrent systématiser l'expérience dans un message.

 

Alors oui, les utilisateurs d'ArcView aiment GvSIG. Deux mois à partir de tester, produit déjà des résultats.

Là, je vous dis comment je suis.

Golgi Álvarez

Écrivain, chercheur, spécialiste des modèles de gestion des terres. Il a participé à la conceptualisation et à la mise en œuvre de modèles tels que : Système national d'administration de la propriété SINAP au Honduras, Modèle de gestion des municipalités conjointes au Honduras, Modèle intégré de gestion du cadastre - Registre au Nicaragua, Système d'administration du territoire SAT en Colombie . Éditeur du blog de connaissances Geofumadas depuis 2007 et créateur de l'AulaGEO Academy qui comprend plus de 100 cours sur les sujets SIG - CAD - BIM - Digital Twins.

Articles Relatifs

4 Commentaires

  1. gvSIG n'est pas gratuit, mais il est payé avec nos taxes par certaines administrations publiques.

    Ce qui est inacceptable, c'est qu'un logiciel dans lequel tant d'argent et de temps ont été investis soit si loin derrière le logiciel de la concurrence (lire qGIS ou similaire). Et tout cela à cause de la "coutume" espagnole de tout faire à partir de zéro, sans réutiliser une grande partie de ce qui a déjà été fait dans la communauté (comme GRASS, par exemple).

    C'est facile, avec de l'argent public. Combien de ces entreprises qui collaborent dans gvSIG (bail IVER, prodevelop et autres), le font comme un investissement et ne facturent vraiment rien?

  2. Penser que le logiciel libre est gratuit est l'une des erreurs les plus classiques qui peuvent survenir autour de la SL. Si tel était le cas, j'aurais passé deux ans à vivre de l'oxygène que je respire, car une grande partie de mon travail est consacrée au projet gvSIG et, évidemment, mes patrons ne sont pas si philanthropiques. C'est-à-dire que gvSIG et de nombreux autres projets SL vivent à partir d'institutions et d'entreprises qui investissent dans ces projets avec des esprits très différents, certains désintéressés et d'autres non, mais toujours LÍCITOS.

    Dans le projet, il y a toujours le désir de collaborer, non seulement au développement mais aussi à la documentation, donc si l'institution de production cartographique que vous mentionnez veut participer au projet avec ces "bons manuels", je suis sûr que mes partenaires de projet accueilleront vous à bras ouverts !

    Je crois que si chaque organisation qui adopte gvSIG contribue un peu au projet avec des manuels, des tutoriels, des extensions ou quoi que ce soit, le bénéfice reviendra très rapidement à la communauté et nous obtiendrons que "si tout le monde joue, tout le monde gagne". C'est une nette différence par rapport à l'adoption de technologies propriétaires et qui fait du SL un véritable « foyer » d'innovation et de développement.

    Et comme j'ai un gentil commentaire je vais le poster sur mon blog

  3. De l'équipe de gvSIG, nous ne pouvons que vous remercier de nous informer du bien et du mal que les utilisateurs trouvent dans l'application, ce qui nous aidera toujours à nous améliorer. Merci beaucoup!
    Quant à l'édition, elle va petit à petit s'améliorer dans le but d'avoir le meilleur possible. Et la topologie est déjà dans ses dernières étapes de développement, donc dans les versions futures, ce sera pour tous ceux qui en ont besoin.
    En ce qui concerne le cours que vous allez donner, au cas où vous en auriez besoin, sur le site Web gvSIG « classique » (www.gvsig.gva.es), vous avez beaucoup de matériel dans la section documentation ; Sur le site Web de la communauté gvSIG (www.gvsig.org), dans la zone "téléchargements non officiels", vous pouvez trouver un cours qui a été offert par la communauté.

    Salutations!
    Alvaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.

Retour à bouton en haut